Filtres à tamis

  • Automesh
  • Calado
  • Eko
  • Ekolu
  • Ekosenior
  • Manuel

En ce qui concerne les filtres à tamis, la filtration physique s’effectue par rétention des solides en suspension dans l’eau par les mailles du tamis. Le tamis fonctionne comme une passoire qui laisse passer les impuretés plus petites que son maillage mais retient les plus grandes.

 

La capacité de filtration d’un tamis est souvent qualifiée de façon erronée en faisant référence au nombre de fils, abstraction faite de sa grosseur, ce qui ne permet pas de qualifier la véritable dimension du trou filtrant et, par conséquent, la capacité exacte de rétention des solides. On parle souvent des qualités du tamis en exprimant sa valeur en mesh, tandis que LAMA souligne le besoin de la qualifier en fonction des dimensions de son trou, exprimées en micromètres. Plus la valeur de la maille exprimée en mesh est petite, plus la taille des trous est grande et inversement.

 

Toutes les cartouches filtrantes LAMA sont constituées d’une structure cylindrique robuste en PVC et d’un tamis en acier inoxydable thermosoudée à la structure. La surface du tube structurel est percée dans un centre d’usinage CNC. Le tracé des trous est expérimenté géométriquement afin d’utiliser entièrement tout l’espace de la cartouche filtrante et obtenir le plus grand nombre de trous. L’exactitude de la machine-outil qui effectue les trous permet de les rapprocher et, ainsi, d’obtenir une surface filtrante très équilibrée. Nos cartouches en PVC offrent une taille de passage bien supérieure à celles en acier inoxydable intégral.

 

LAMA fabrique des cartouches filtrantes à tamis avec différentes tailles de passage : de 3 mm à 0,01 mm pour les filtres manuels (0,130 mm en série) et de 1 mm à 0,02 mm pour les filtres automatiques (0,190 mm standard).